19 août 2022
Barça la conférence de presse de Xavi avant le derby face à l’Espanyol
Barça

Barça : la conférence de presse de Xavi avant le derby face à l’Espanyol


Xavi Hernandez était en conférence de presse il y a quelques instants pour se prononcer sur le derby de la 24e journée de LaLiga espagnole. Une occasion pour lui de se prononcer sur l’actualité de son club, et sur l’intégration des nouvelles recrues.


Le premier match que vous avez joué contre l’Espanyol, qui était également votre premier match en tant qu’entraîneur, servira-t-il de référence ? « Les choses ont changé. L’Espanyol est dur, intense. Ils ont un grand entraîneur et c’est l’une des meilleures équipes de l’Espanyol ces dernières années. Nous verrons un Espanyol similaire à celui du Camp Nou, mais nous sommes dans un meilleur moment de forme, que nous voulons consolider. Nous ne voulons pas que le match contre l’Atlético soit une affaire d’un jour. Ce sera un test décisif pour nous. »

Est-il important d’enchaîner sur la victoire contre l’Atlético ? « Oui, nous devons nous améliorer sur le plan défensif et stratégique, mais nous devons aussi consolider ce que nous avons bien fait. Nous avons besoin de deux ou trois bons résultats d’affilée. Nous nous entraînons très bien, nous nous sommes préparés toute la semaine et je pense que nous sommes sur la bonne voie. Je pense que nous avons gagné en intensité, en rythme de jeu et en pressing élevé. Nous devons continuer avec cette intensité et ce rythme. »

Envisagez-vous de modifier le système en raison de l’absence d’Alves ? « Je suis désolé qu’il soit suspendu car c’est un joueur très important pour nous. Mais nous ne pouvons rien y faire. Il y a plusieurs options au poste d’arrière latéral, et nous pouvons aussi changer le système ? Mais Alves va nous manquer, car il comprend très bien le jeu de position. Nous verrons comment nous le ferons. De Jong peut-il jouer un peu là-bas ? Je ne peux rien avancer car nous allons essayer de les surprendre. Nous verrons demain, mais je ne veux pas trop m’avancer. »


Quel est le prochain objectif de l’équipe ? « J’ai déjà dit que nous n’excluons rien. Nous avons 15 points de retard sur le leader, mais il reste des matchs à jouer. L’écart est difficile à combler, mais nous n’excluons rien. Nous verrons bien. Les prochains matchs nous le diront. Nous devons nous consolider pour voir jusqu’où nous pouvons aller et jusqu’où nous pouvons être compétitifs. Nous dépendons des équipes qui nous précèdent. Nous n’excluons pas du tout la ligue. Mais maintenant, nous devons rester dans le top 4. »

Êtes-vous isolé du départ de Ferran Reverter ? « Oui, je lui ai parlé, il m’a dit qu’il viendrait me dire au revoir. Mais c’est une situation personnelle et nous lui souhaitons le meilleur. C’est dommage, mais en raison de circonstances personnelles, il nous quitte. »


Eric et Memphis sont-ils prêts à jouer ? « Eric sera sur la liste et nous verrons s’il est titulaire. Memphis en a encore un peu, mais il va bien. Il a eu une petite rechute et parfois c’est difficile mais je pense qu’il sera disponible pour l’équipe la semaine prochaine. »

Attendez-vous la meilleure version de l’équipe dans les deux prochaines semaines, alors que vous avez cinq matchs très difficiles à jouer ? « Le jour contre l’Atlético, nous avons vu un très bon Barça, mais nous devons continuer à travailler avec la plus grande humilité. Nous devons être une unité, une famille. Nous devons continuer sur cette voie. Nous nous en sortons bien, mais nous ne pouvons pas nous vanter. Les sentiments sont meilleurs, mais nous devons continuer à travailler avec humilité. »

Depuis le départ de Messi, il semble y avoir un manque de spécialistes des coups de pied arrêtés. Y a-t-il un critère pour savoir qui doit tirer les coups francs ? « Nous les avons. Pedri, Ferran, Eric Garcia, Braithwaite ? Mais vous devez les prendre. C’est arrivé à Messi. Quand il avait 21 ans, il ne tentait pas les coups francs directs, jusqu’à ce que Tito lui dise de le faire. C’est une formation. Nous, les jours avant le match, nous nous sommes entraînés aux coups francs directs. Il y a aussi Memphis, Daniel Alves, et des joueurs qui doivent s’imposer. Et on fait une liste de ceux qui peuvent tirer des coups francs. Mais nous les entraînons, car l’entraînement vous rend meilleur. Et nous avons l’exemple de Messi, qui était peut-être le meilleur tireur de coups francs de ces dix dernières années et qui, à l’âge de 21 ans, n’en tirait pas ?

Et qu’en est-il des sanctions ? « Nous établissons également notre propre liste. En fin de compte, c’est juste une question de sentiment. Busquets prend bien les pénalités. Avant, Messi prenait tout. Ici, nous avons aussi Memphis, Aubameyang, Piqué. Nous étions habitués à voir Messi tirer des penalties. »

Vous attendez-vous à une pression sur l’arbitre ? L’Espanyol n’a pas gagné avec lui : « Ils n’ont pas gagné ? Chaque match est une histoire. Vous devez aider l’arbitre et être juste, c’est tout. Et laissez gagner celui qui le mérite. »

Cela peut-il avoir une influence si un arbitre dit à l’âge de 11 ans qu’il est un joueur du Barça ? Ces jours-ci, une interview est sortie dans laquelle Hernández Hernández déclare sa sympathie pour le Barça : « Peut-être qu’il a une mauvaise influence, peut-être qu’il siffle dans l’autre sens pour que tu ne remarques pas qu’il est un arbitre du Barça (rires). Les arbitres veulent être justes, c’est tout. »

Dembélé est souriant à l’entraînement. Lui avez-vous parlé, avez-vous fait taula rasa ? « Je lui ai dit que j’avais l’idée de le faire jouer contre l’Atlético mais que les circonstances m’en ont empêché à cause de l’expulsion de Daniel. Il est un de plus. Je pense que la question est close. C’est un joueur d’équipe et c’est moi qui décide quand il joue et quand il ne joue pas. »

Comment voyez-vous Gavi, que doit-il améliorer ? « C’est une bête de compétition, il gagne des duels. La pression qu’il met est brutale. Il tourne bien dans la boîte… C’est un talent, mais il doit être ordonné lorsqu’il doit attaquer des espaces, libérer le couloir vers le défenseur latéral… Mais c’est une merveille, une bête de compétition. »




Lire aussi

Barça : la réaction de Dani Alves à la situation de Dembélé

Juniel Ayivi

Barça : Dembélé convoqué face à l’Atlético ?

Govea Agbomahena

Barça : Dani Alves mécontent de sa situation

Juniel Ayivi

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Ok Lire