Société

Bénin : voici pourquoi les jeunes aiment fumer la chicha


Fumer la chicha passe pour la distraction la plus prisée des jeunes béninois aujourd’hui. Un tour à la plage ou dans tout autre lieu de rassemblement et d’effervescence et le constat est clair. Il y a toujours une bouteille de chicha autour duquel s’attroupent des jeunes pour se distraire. Si d’une part cette habitude a colonisé les mœurs par le suivisme de la couche juvénile, bien d’autres raisons expliquent sa percée.


« J’adore voir la fumée sortir de ma bouche, j’aime m’amuser avec » c’est là, la confidence d’Odette, jeune étudiante rencontrée à Fidjrossè Calvaire, une tige en main, exhalant de la bouche une nuée de fumée blanche à l’arôme banane. Avec elle, un duo d’hommes habillés en jeans “destroy” et Lacoste désespère déjà à force de réclamer leur tour de « tirer un coup ». « C’est juste pour passer le temps, nous amuser, profiter de la vie », souffle l’un d’eux, tout excité, voyant le bout de tige se rapprocher de sa main.

De ces recoupements, il s’explique aisément donc que fumer la chicha nourrit juste une envie de distraction et de relâchement. C’est justement ce que confirme Ali Aziz, âgé de la trentaine : « Je ne suis pas un féru de la chicha, je n’en ai consommé qu’à 2 occasions et j’avoue que c’était juste pour la forme. Au départ c’était pour voir ce que ça faisait, mais la fois qui a suivi, il n’y avait pas de raison réelle. C’est juste comme ça. Juste pour s’amuser. C’est justement pour ça que je ne mets pas d’herbes dans mon mélange. Je ne veux pas fumer en tant que tel. »

Les raisons de l’attachement de la jeunesse selon l’OFT

À côté de cela, d’autres se ruent dans l’habitude afin de profiter des effets puissants d’une dose de la pipe à eau. Selon des données de l’Office Français du Tabagisme (OFT) la fumée d’une chicha a autant d’effet que 52 à 102 cigarettes. C’est donc clair qu’elle fournit plus de plaisir et de jouissance. Pire, avec l’arôme, cela ne donne pas une haleine désagréable et c’est justement ce qui fait que beaucoup de personnes s’y attachent.


Consommateur passionné, Razack, gestionnaire de paillote à la plage de Togbin raconte « avec un coup de chicha, je me sens bien. Je suis éveillé et j’arrive à faire ce que je veux. Je n’en prends pas tous les jours, mais, dès que l’occasion se présente, je ne la rate. D’habitude pour effacer l’ennui je me penche plus vers la cigarette, mais ça ne me fait pas autant d’effets que la chicha ». Ce qui semble passer sous les considérations, c’est qu’autant que le plaisir, les conséquences sont nombreuses.




Lire aussi

« Gilets Jaunes » : Facebook ralentit la progression du mouvement par un nouveau système

Liliane Laforge

USA : Un prisonnier se suicide à cause de l’annulation de son exécution

Liliane Laforge

Etats-Unis : au moins 23 morts à la suite d’une tornade en Alabama

Liliane Laforge

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Ok Lire