C-1 : quand le quotidien l’Equipe s’emballe après l’élimination des clubs français 1
A la une Opinion

C-1 : quand le quotidien l’Equipe s’emballe après l’élimination des clubs français


L’élimination de l’Olympique Lyonnais hier en League des Champions, a scellé le sort des clubs français, et donne par la même occasion, raison à certaines personnes qui pensent que le championnat de France n’est assez relevé pour être comparé à ceux des autres pays de l’Europe.


Même si la plupart du monde a reconnu que le club français a rencontré plus fort que lui, l’espoir y a été quand même jusqu’à la 78e minute de jeu. En effet, dans l’éditorial du jour du quotidien sportif, Régis Dupont a pointé du doigt le club de la capitale française, car pour lui, c’est le PSG qui est censé porté la France et le championnat qu’il domine sur ces épaules.

« Le PSG porte une lourde responsabilité dans ce constat d’un niveau global qui ne progresse pas. Et le doublé de Messi, au lendemain du triplé de Cristiano, a signifié au club de la capitale que les deux meilleurs joueurs du monde ne vivaient pas en bord de Seine ». C’est en substance l’analyse du journaliste qui n’est visiblement pas content du fait que 5 grands championnats sont représentés en quart de finale de la League des Champions et que la France n’y est pas.

Avec son éditorial qui a pour titre « Ethique ou pathétique », le PSG s’en est bien pris en plaine face. Car le journaliste se souvient « qu’il y a 25 ans, il pouvait s’entretenir facilement avec les joueurs parisiens. Mais les temps ont changé, et la moindre fait et geste des joueurs est contrôlé par le club”. C’est cela qu’il dénonce d’ailleurs dans l’extrait ci-dessous.


« Quand j’entends ici et là que la dernière sortie médiatique post-traumatique de Kimpembe n’a pas été appréciée au sein du club, surtout parce qu’il n’aurait pas prévenu ses hiérarques et que ses propos n’auraient pas été validés par je ne sais quelle instance supérieure, j’en pleure. Si un joueur ne parle plus, mais communique, si un champion du monde ne s’exprime plus, mais doit déverser de pauvres éléments de langage, la fin du monde est proche. Ah Presnel, que ne t’ai-je rencontré il y a un quart de siècle. Hélas, tu n’étais pas encore né ! »




Lire aussi

Barça : après le hat-tricks, Lionel Messi est à un pas de casser un autre immense record de Ronaldo

Abel Sounou

CAN 2019 : l’Algérie s’offre les Lions de la Teranga et se qualifie pour le prochain tour

Juniel Ayivi

Real Madrid : des stats de l’équipe de Zidane qui inquiètent au plus haut point

Jean-Hugues Settin

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Ok Lire