Financement libyen : Alexandre Djouhri dénonce la politisation de l’affaire par la justice française 1
Justice Monde

Financement libyen : Alexandre Djouhri dénonce la politisation de l’affaire par la justice française


L’histoire du financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par les fonds du peuple libyen est loin d’avoir été éteinte par la justice française. Cette fois, c’est Alexandre Djouhri qui monte au créneau pour dénoncer et fustiger une « justice politique » dans cette affaire. 


Hier, lundi 21 janvier 2019, l’ancien président français Nicolas Sarkozy, et le juge d’instruction Serge Tournaire ont tous deux été la cible des débats qui ont lieu à la Westminster Magistrates Court. A la base du débat, toujours le problème du financement libyen, une affaire dans laquelle la justice française a demandé l’extradition de l’homme d’affaires franco-algérien, Alexandre Djouhri. Puisqu’il faut le rappeler, ce dernier est soupçonné d’être au cœur du financement libyen de la campagne de Sarkozy, en 2007. Sa proximité avec l’ancien présent français est pour le juge une preuve, et ce dernier doit répondre des faits dont il est soupçonné en France. Mais loin d’épouser l’avis de la justice française, l’homme d’affaires ne voit qu’une pure cabale gratuite orchestrée par le pouvoir socialiste contre sa personne. C’est pour cette raison qu’il dénonce la “politisation de la justice française” dans cette histoire. 

En effet, décrit comme l’intermédiaire incontournable de Nicolas Sarkozy, mieux, celui par qui passaient la grande partie des grands contrats stratégiques en Afrique du Nord et dans des pays du golfe Arabo-Persique, M. Djouhri est accusé de « faux et d’usage de faux, de corruption active d’agents étrangers, de complicité, recel et blanchiment, de détournement de fonds publics, de corruption et de fraude fiscale ». C’est pour cette raison qu’un mandat d’arrêt européen a été lancé contre ce dernier en décembre 2017 pour « fraude » et « blanchiment ». Un mandat dont il conteste le bien fonder en le qualifiant même de « faux ». Mais suite à ces déclarations, il y a lieu de se demander si son extradition est la solution pour que justice soit rendue dans cette affaire qui peine à être résolue depuis plus de 05 ans. La suite nous le dira.




Lire aussi

France : sept ans de prison ferme pour Koffi Olomidé ?

Juniel Ayivi

Vatican : le pape défroque un ex Cardinal accusé d’abus sexuel, une première dans l’histoire !

Juniel Ayivi

Affaire sextape : Karim Benzema prêt à affronter la justice française

Erin Junior

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Ok Lire