Nasser Al-Khelaïfi PR du PSG se lâche sur la menace du fair-play financier
Mercato Sport

Football : Nasser Al-Khelaïfi à l’école de Bartomeu et de Florentino Pérez  


Le mercato estival qui vient de s’écouler nous a montrer de belle surprises. Et si les grands clubs se sont renforcer comme ils se doit, ces derniers se doivent également d’assurer leurs arrières, ce qui se fait très bien du côté de l’Espagne et que le club français essaie de copier.


Durant l’été, le Paris Saint-Germain a financé une bonne partie de son Mercato en cédant un à un ses pépites les plus prometteurs. Puisque pas moins de 14 joueurs issus du centre de formation sont partis. Io s’agit entre autres de Nkunku, Weah, Diaby, Postolachi, Güclü, Nsoki, Zagre, etc. ces derniers ont permis au club de la Capitale de générer d’importants revenus.

Cette stratégie validée par Leonardo est actuellement sujette à de nombreux débats, car certains regrettent le sacrifice d’une génération à l’heure où de nombreux Parisiens flambent avec les Bleus Coman et Ikoné en tête sans l’avoir jamais fait au PSG. Sauf que Paris a eu l’intelligence de glisser de nombreuses clauses dans les contrats de chacun.

Outre des pourcentages à la revente sur quasiment tous les dossiers, le PSG a aussi inclus des clauses de priorité sur certains Espoirs comme ce fut le cas pour Arthur Zagré (17 ans), transféré à l’AS Monaco pour 10 M€. Son agent a en effet confirmé à « RMC Sport » que Paris avait mis une clause de rachat prioritaire à 35 M€.


« On a dû user d’ingéniosité avec Leonardo parce que l’idée pour Paris n’est pas de laisser partir le meilleur espoir de la formation, mais on ne pouvait pas rester dans ces conditions avec si peu de garanties. Donc l’idée pour Arthur, c’est de partir dans un club qui lui permet d’évoluer à un très bon niveau, et s’il atteint les espérances que chacun peut placer en lui, il a la possibilité de revenir à Paris avec cette clause de rachat qui effectivement est à hauteur de 35M€.

Forcément, il faut que le joueur valide aussi le fait de revenir à ce moment-là, c’est lui qui aura le dernier mot, mais Paris a effectivement cette possibilité ». Cette stratégie adoptée par les français rappelle celle du Barça et du Real qui utilisent leur Masia et Castilla de la même façon depuis plusieurs années.





Lire aussi

FC Barcelone : nouvel échec pour Josep Maria Bartomeu

Pancrace Lovou

Barcelone : l’échec du dossier Neymar fait toujours des dégâts

Pancrace Lovou

Real Madrid : le recrutement d’Eden Hazard déjà remis en question

Erin Junior

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Ok Lire