France : Emmanuel Petit traduit en justice par sa fille Zoé 1
Justice Monde

France : Emmanuel Petit traduit en justice par sa fille Zoé


La relation de famille que l’ex footballeur international français Emmanuel Petit entretien avec sa famille est loin d’être une des plus chaleureuses. C’est ce qu’on peut comprendre des déclarations du joueur au cours de son passage sur le plateau des Terriens du samedi chez Thierry Ardisson. Un passage qui lui a valu le fait d’être poursuivi en justice par son ex et sa fille Zoé. 


Étaler sa vie sur un plateau de télévision n’est pas une bonne manière de répondre à quoi que ce soit, ou d’arranger des situations de vie déjà compliquées. Emmanuel Petit vient de l’apprendre à ses dépens. En effet, il était chez Thierry Ardisson pour parler de son livre. Mais au cours de son intervention, il n’a pas pu s’empêcher d’envoyer une pique à sa fille Zoé. 

« J‘en profite pour lui faire un gros bisou ! Pour lui dire que je pense très fort à elle… » a-t-il déclaré. Une affirmation qui a poussé la curiosité d’Ardisson à comprendre pourquoi ils ne se voient plus. C’est à ce moment que l’ex-champion du monde réplique : « Il faut lui poser la question ». Ce faisant, il laisse croire que cette rupture était de son fait et non de lui. Ce qui n’a pas plu ni à sa fille Zoé, ni à son ex Agathe de La Fontaine.

La conséquence a été immédiate puisque sa fille Zoé et son ex par le biais de leur avocate Me Béatrice Uzan ont décidé de le traduire en justice. Cette dernière confirme, qu’une citation à comparaître a été déposée devant le tribunal et une audience est prévue le 1er avril prochain devant le tribunal de grande instance de Paris.


Par ailleurs, après ses déclarations, Zoé n’a pas manqué de l’accrocher à son tour. « Menteur ! Comment te dire, papa, que t’as fait une grosse erreur, insulter ma mère et te faire passer pour une victime ! Au lieu de mentir pour promouvoir ton livre, tu devrais relire ton dernier SMS du 1er août 2017 quand tu écrivais de ne plus vouloir me voir en précisant bon débarras. » a-t-elle posté sur son compte Instagram.

Puisqu’après les déclarations d’Emmanuel Petit, « sa fille a reçu des dizaines de messages blessants sur son compte, parfois même injurieux, lui demandant pourquoi elle avait coupé les ponts, alors que, selon elle, c’est tout l’inverse qui s’est produit. Nous attaquons en diffamation pour qu’Emmanuel Petit ne continue pas à manipuler son public à des fins commerciales, notamment pour vendre son livre » a laissé entendre Me Uzan. 


Mais elle ne finit sans ajouter que la porte restait ouverte pour renouer les liens avec sa fille.




Lire aussi

Côte d’Ivoire : Alain Lobognon mis aux arrêts par la justice

Liliane Laforge

Barça : la justice prive Piqué du rachat d’un club anglais

Erin Junior

Paris : Christ Brown en garde à vue pour viol

Govea Agbomahena

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Ok Lire