Guinée : Cellou Dalein Diallo lance un défi majeur à Alpha Condé 1
Afrique Politique

Guinée : Cellou Dalein Diallo lance un défi majeur à Alpha Condé


Les prochaines élections en Guinée Conakry que sont les législatives et la présidentielle de 2020 risque d’être très tendues. Puisque l’opposant Cellou Dalein Diallo qui dirige la principale force de l’opposition du pays qui est l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), pense que le président ne peut remporter les élections si la transparence y est.


Dans un entretien exclusif accordé au journal le monde, Cellou Dalein Diallo deux fois candidat malheureux des élections présidentielles en Guinée (2010-2015) s’est prononcé sur la situation sociopolitique que vit le pays. 
Ce qui lui a permis d’aborder la question des prochaines échéances électorales. 

A cet effet, l’opposant pense clairement que son challenger ne peut gagner les élections si la transparence est de mise. Puisqu’il explique clairement que ses deux premiers échecs sont dus à un scrutin entaché de fraudes, tout comme les dernières élections locales de février 2018.

Mieux, le report des législatives de 2018 pour lui n’a aucun sens et le gouvernement au lieu de trouver des raisons pour son geste doit simplement organiser le scrutin. C’est pour cette raison qu’il déclare « nous nous demandons si nous allons siéger dans cette assemblée reconduite uniquement parce que le président n’a pas voulu organiser le scrutin. » C’est dire donc que c’est volontairement que le président n’a pas voulu organiser les législatives.


Mais il ne finit pas sans lâcher : « Nous avions passé un accord politique en 2012, prévoyant la mise en place d’une nouvelle CENI et l’assainissement du fichier électoral, afin d’aller sereinement vers des élections locales en 2017 et des législatives l’année suivante. Le président n’a pas tenu ses engagements. Finalement, les élections locales n’ont eu lieu que l’année dernière et seulement après que nous ayons organisé des manifestations monstres. »

Par ailleurs, il estime qu’il faut tirer leçon des élections locales. Puisque selon ses dires, il ne compte pas boycotter les présidentielles même s’il pense que le gouvernement essaie de corrompre ses élus. C’est pour cette raison qu’il affirme : « Ils essaient de corrompre des élus pour faire élire leurs maires, notamment dans de grandes zones minières, où il y a des foyers de contestation, et dont ils ne veulent pas que je prenne le contrôle. »


Lisez l’intégralité de l’interview ici. 




Lire aussi

Crise au sein du FC Barcelone : un autre cadre quitte la direction de Bartomeu

Yves F. Bachioumba

Sénégal : Macky Sall proclamé vainqueur de la présidentielle par son premier ministre

Juniel Ayivi

Urgent : Koffi Olomide vient de se faire humilier en Côte d’Ivoire

Govea Agbomahena

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Ok Lire