Mort de Karl Lagerfeld : l’identité de celle qui va gérer la fortune de choupette dévoilée 1
A la une People

Mort de Karl Lagerfeld : l’identité de celle qui va gérer la fortune de choupette dévoilée


Le vendredi 22 février 2019, à Nanterre, Choupette, la chatte de Karl Lagerfeld assistait dans un sac Vuitton aux obsèques de son maître. Mais pour cette cérémonie, la chatte était à côté de celle que le célèbre couturier a chargé de la gâté comme elle la faisait.


Le 22 février dernier le Kaiser de la mode comme on l’appelle était entouré de ses proches, qui étaient venus à sa crémation. A cet événement, Anna Wintour, la papesse mondiale de la mode, Caroline de Monaco et sa fille Charlotte Casiraghi, intimes parmi les intimes du couturier, ou encore Inès de la Fressange, égérie de Karl Lagerfeld dans les années 80, étaient notamment présents. Mais aucun de ces grands noms présents n’attiraient les regards.

En effet, dans un sac Louis-Vuitton se trouvait Choupette qui était aussi présente à la crémation de son maître. Une chatte sacrée de Birmanie qui est devenue au fil des ans « une riche fille ». Car elle a ses propres campagnes publicitaires. Mieux, « elle a sa propre petite fortune (au moins trois millions d’euros, ndlr), c’est une héritière », avait expliqué l’Allemand en 2015, sur Le Divan de Marc-Olivier Fogiel.

Rôle de Françoise, aujourd’hui héritière avec Choupette

« S’il m’arrive quelque chose, la personne qui s’en occupera ne sera pas dans la misère » avait déclaré le couturier de son vivant. Or, cette personne, c’est Françoise, une couturière au service de Karl depuis quinze ans. Deux semaines par mois, en alternance avec sa collègue Marjorie, elle s’était vu attribuer une mission de la plus haute importance : chouchouter le félin. C’est pour cette raison qu’à part son salaire, elle s’est vue honorée par le couturier.


Son job avec la chatte se résume à lui tenir compagnie, lui lire des histoires, consigner ses heures de repas ou de passage aux « toilettes ». Un job que certains trouvent exigeant, mais porteur de compensations pour Françoise. Car outre son salaire et une grosse somme léguée par Karl Lagerfeld, Françoise avait reçu une maison pour garantir à Choupette un environnement décent jusqu’à sa mort. Le droit français ne permettant pas de faire hériter un animal, la solution avait été imaginée par le Kaiser pour son aristochat, habitué à manger à table et dormir sur un oreiller.




Lire aussi

Mercato : Zidane sur le point de jouer un mauvais tour au Barça

Juniel Ayivi

Mondial U17 : le FC Barcelone à l’assaut de quatre cracks

Pancrace Lovou

Ballon d’or : la sœur de Cristiano Ronaldo répond violemment à Virgil Van Dijk

Jean-Hugues Settin

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Ok Lire