RDC : Etienne Tshisekedi peut-il reconquérir les Congolais qui se sentent trahis ? 1
Afrique Politique

RDC : Etienne Tshisekedi peut-il reconquérir les Congolais qui se sentent trahis ?


Depuis la proclamation du résultat définitif des élections présidentielles qui ont lieu en République démocratique du Congo, Martin Fayulu qui était opposant au régime de Kabila avec le président élu, ne cesse de le contester, même après que son recours n’a pas eu l’effet escompté. 


Etienne Tshisekedi, nouveau président élu de la République démocratique du Congo, hérite malheureusement d’un pays divisé avec des citoyens qui se sentent trahis par les résultats qui sont sortis des Urnes. En effet, depuis son élection, plusieurs personnes dénoncent déjà un complot avec le président sortant Joseph Kabila qui détient une majorité écrasante au parlement. Puisque, sur les 500 sièges de l’Assemblé Nationale, le FCC du président sortant a obtenu 337 sièges. Ce qui fait que le Premier ministre sera désigné dans le camp de ces derniers, qui vont sans aucun doute essayer d’imposer certaines décisions au pouvoir. Toute chose que craignent certains observateurs à cause du simple fait que le président élu et son entourage n’ont rien connu d’autre que l’opposition depuis qu’ils sont en politique.

C’est donc ce fait inquiétant qui pousse la majeure partie des observateurs à se demander si Etienne Tshisekedi peut-il asseoir véritablement son pouvoir, ou sera-t-il simplement un homme manipulable, dont l’ancien président pourrait se servir, pour se maintenir au pouvoir, mais dans l’ombre. Car aux dernières nouvelles, Antipas Mbusa Nyamwisi, grand leader de l’est, qui fut l’un des principaux belligérants de la deuxième guerre du Congo a posté sur son compte Twitter : « En vidant toutes les institutions de leur substance, Kabila et ses complices ont tué l’ordre politique né du dialogue de Sun City. Congolais, il ne nous reste plus que la résistance prescrit par l’article 64 de la Constitution ». Ce faisant, il met déjà en garde le pouvoir et la population contre ce qu’il appelle « accalmie apparente qui semble actuellement régné en RDC après la proclamation controversée de la victoire de Félix Tshisekedi à l’élection présidentielle ».

Ainsi donc, ce dernier n’est pas pour une gestion de Kabila dans l’ombre, puisqu’il pense comme tout autres personnalités que Félix Tshisekedi est en accord avec le pouvoir sortant. C’est pourquoi il dénonce le fait qu’« En réalité, il n’y a pas eu d’élection. Il y a eu un processus de nomination. La déception est générale. Elle touche la très grande majorité de la population congolaise à hauteur de 75 %. L’espoir était immense, quand bien même on pouvait craindre une parodie d’élection. Cet espoir a été foulé au pied par Joseph Kabila et ses alliés de circonstance. » Reste à savoir si le président peut-il contrer toutes les prévisions qui sont faites par les observateurs internes et externes de la RDC sur sa gestion, ou s’il fera simplement la paix avec Martin Fayulu pour qu’ensemble ils puissent diriger le pays, seule issue possible de gestion loin des troubles selon certaines indiscrétions.





Lire aussi

France : Ismaël Emelien, conseiller spécial d’Emmanuel Macron démissionne, les raisons !

Liliane Laforge

Côte d’Ivoire : le barreau se soulève contre la politisation de la justice

Liliane Laforge

Guinée Equatoriale : Yahya Jammeh poussé vers la sortie par l’opposition ?

Juniel Ayivi

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Ok Lire