Real Madrid : son avenir, ses rêves et son style, Karim Benzema déballe tout 2
Opinion

Real Madrid : son avenir, ses rêves et son style, Karim Benzema déballe tout


L’attaquant français du Real Madrid Karim Benzema a accordé un entretien au média espagnol AS dans lequel il fait part de tout ce qui lui concerne. Il a donc été un véritable livre ouvert dans lequel tout le monde peut lire à travers cet entretien.


Enfin, des années plus tard, il semble que les gens commencent à comprendre le football de Benzema. Cela arrive-t-il à tous les génies ?

Cela m’a peut-être pris du temps, mais l’important, c’est que maintenant les gens apprécient mon football et je me sens heureux et très fier. C’est ce qui me donne la force de tenter des choses sur le terrain, parce que je sens le soutien des supporters et cela me pousse à essayer de faire de belles choses. Nous jouons pour le Real Madrid, qui est le rêve de tout le monde. Les supporters de notre club sont très exigeants et vont au Santiago Bernabéu pour voir des choses que l’on ne voit pas dans d’autres stades, et il faut toujours garder cela à l’esprit.

Plus qu’un footballeur, un avant-centre doit être un grand spécialiste ?


Peut-être, mais le plus important est de bien jouer. Il y a aujourd’hui des attaquants qui, à plus de trente ans, sont plus efficaces, restent en grande forme et peuvent marquer beaucoup plus de buts, tout en offrant plus de football à l’équipe. Le football d’aujourd’hui permet cela.

Votre condition physique est spectaculaire, pouvez-vous nous dire le secret de ce que vous avez fait ces dernières années pour être comme ça maintenant ?


Je travaille dur à l’entraînement, mais aussi à la maison. Je me prépare chaque semaine du mieux que je peux, avec des efforts et de l’intensité, en pensant à être prêt pour les matchs du week-end et ceux de la Ligue des champions. Ce qu’on dit sur le fait de jouer comme on s’entraîne est absolument vrai.

“Les fans sont exigeants, ils viennent pour voir des choses que l’on ne voit pas ailleurs”.

Sur votre style

Avez-vous des limites et combien de temps aimeriez-vous jouer professionnellement, jusqu’à 40 ans ?

Eh bien, j’y vais petit à petit. Comme chaque année, j’y pense. Je ne peux pas donner d’âge, mais ce que j’essaie de faire, c’est de faire quelque chose de plus chaque année, de m’améliorer au fil des saisons.

Et après cela, pouvez-vous vous imaginer en tant que coach ?

Je ne sais pas si je serai un entraîneur, si j’irai sur le banc. Mais ce qui est certain, c’est que je serai toujours lié au football, je serai proche du football pour le reste de ma vie. C’est mon plan.

Le football peut-il être enseigné ou est-ce un don inné ?

Le plus important est de voir du football rapide. Vous devez avoir le jeu suivant dans votre tête avant que le précédent ne soit terminé, et l’exécuter à toute vitesse. C’est le grand secret, et ça ne s’enseigne pas. Je sais ce que je vais faire avant de recevoir le ballon. Cela vient de mon enfance, car j’ai toujours joué avec des gars plus âgés que moi, plus grands, plus forts et plus rapides. Et cela m’a forcé à jouer comme je le fais maintenant, à penser rapidement et à exécuter le jeu dès que je reçois la balle à mes pieds.

Cela vous plaît-il de jouer pour le Real Madrid, entouré d’enfants qui ont à peine l’âge d’aller à l’école ?

Le football change, et au Real Madrid, il y a beaucoup de jeunes de grande qualité qui sont l’avenir de l’équipe et du club. Ils doivent assumer la responsabilité de jouer pour le Real Madrid, qui est le meilleur club du monde, mais où vous êtes obligé de ne pas échouer, de gagner et de remporter des titres.

Qui sont, selon vous, les plus forts adversaires de la Liga cette saison : l’Atlético, le Barça, Séville, Villarreal… ?

En ce moment, presque toutes les équipes sont plus ou moins les mêmes, en construction. Nous sommes au début de la saison et c’est une période où chaque match est une finale et où l’équipe la plus faible peut battre l’équipe la plus forte. C’est un stade de la saison où n’importe quel résultat peut arriver. Toutes les équipes que vous avez mentionnées seront dans la course, y compris le Real Madrid. Pour le moment, nous sommes toujours leaders, et ce que nous pouvons dire, c’est que nous allons travailler et nous battre pour remporter ce championnat, qui sera certainement très difficile.

Êtes-vous convaincu que Sheriff était un accident et que Madrid n’est pas en danger en Europe ?

Nous devons oublier cela le plus vite possible. Comme je l’ai dit, cela ne fait que commencer. Sheriff a bien joué, mais ils ont gagné avec seulement deux tirs au but. Madrid l’a fait plus de trente fois. Mais il est vrai qu’il n’y a pas de petit ennemi, et que Madrid est toujours favorisée, ce qui oblige.

“C’est un phénomène et un bon gars. J’aime vraiment jouer avec lui”

Sur Mbappé

Le contrôle du dos de Benzema lors de son deuxième but contre le Celta était-il volontaire ? Peut-être ai-je déjà vu Ronaldinho le faire ?

C’est vrai que c’est un contrôle très typique de Ronaldinho… La vérité est que je l’ai fait exprès. Je savais ou j’ai senti qu’Alaba allait me mettre ce ballon, et j’ai lu le jeu. J’ai fait le contrôle pour que le ballon reste devant moi, prêt pour la finition et le but. C’est un mouvement qui a parfaitement fonctionné.

Benzema est arrivé à Madrid avec un Bernabéu classique, plus petit que celui d’aujourd’hui, plus inconfortable, plus vieux, en short….. Maintenant qu’il joue dans un stade monumental,

est-ce une grande signature pour le club ?

Il est vrai qu’elle a beaucoup changé. Avec la grande rénovation, le stade Santiago Bernabéu est maintenant comme dans le futur, mais c’est ce que le meilleur club et les meilleurs fans du monde méritent. Et c’est tout le Real Madrid.

Et Mbappé, votre partenaire d’attaque en France, est-il un bon garçon ?

C’est un jeune garçon qui a beaucoup de qualités. Mbappé est un phénomène pour son football et pour son âge. Il est très bon, et c’est un très bon garçon. J’aime beaucoup jouer avec lui, et aussi avec Griezmann, qui se déplace bien dans les petits espaces. Je m’amuse beaucoup lorsque nous jouons ensemble avec l’équipe nationale française. J’adore jouer avec eux.

Pensez-vous que les Madrilènes seront bien placés pour gagner des titres en avril, qu’ils feront partie des prétendants dans la dernière ligne droite de la saison ?

C’est l’objectif, être là pour être en mesure de gagner des titres. Au Real Madrid, nous allons tous travailler pour y parvenir.




Lire aussi

Barça : après Neymar, Lionel Messi rend un hommage mérité à son ancien capitaine Xavi

Erin Junior

Barça : inattendue réaction de Gérard piqué sur le dossier « retour de Neymar »

Erin Junior

Mort de Kobe Bryant : les hommages de Lionel Messi Cristiano Ronaldo et de Neymar Jr

Jean Eudes Danon

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Ok Lire